À propos

Isabelle Wisniak a toujours eu du flair. Ses yeux vifs comme ceux d’un écureuil (avec lequel elle partage une remarquable rousseur) n’ont pas leurs pareils pour dénicher – et donc exposer – des artistes extraordinaires. A une condition pourtant : que leurs œuvres (photos, tableaux, sculptures, etc.) représentent un de ses amis animaux. Et qu’importe alors qu’il soit à poil(s) ou habillé de plumes, d’écailles, d’une carapace ou autres accessoires, cornus ou moustachus.
Mais, attention, si Isabelle n’est pas sectaire, elle est, en revanche, exigeante. Ses critères sont sévères. Un animal bien sûr, mais faut- il encore qu’il soit raconté avec talent, humour, originalité, beauté et tendresse.
C’est l’idée de ce lieu magique créé par cette butineuse : un véritable cabinet de curiosités où se côtoient en bonne compagnie des expositions d’artistes, une collection d’objets d’art insolites (bois, tissu, métaux plus ou moins précieux, céramique…) réalisés spécialement à sa demande par des artistes, des revues et des livres. Ce mélange unique et étonnant rend accessible sa galerie au plus grand nombre sans pour autant la transformer en boutique. Un véritable bestiaire enchanté et renouvelé régulièrement grâce aux coups de cœur d’Isabelle qui ne sont jamais des coups de griffes.

Marie-Françoise Colombani

Isabelle Wisniak – © Sylvie Boulloud

Isabelle Wisniak © Sylvie Boulloud

 

Isabelle Wisniak est un drôle d’oiseau. En plus, elle a un chien. Droopy. Depuis des millénaires, les chinois utilisent le Yi King pour s’aider à prendre de grandes décisions dans leurs vies. Isabelle préfère son quadrupède comme boule de cristal. Heureusement la bête pas née de la dernière pluie, 13 ans et demie déjà, aime l’art et ses collègues animaux. Droopy l’a fait savoir à sa maîtresse dans une langue que seuls eux comprennent. Même Champollion n’y aurait rien déchiffré. Ils décidèrent de s’associer à cinquante‐cinquante dans cette aventure animalière. Droopy s’occupe du service d’ordre et donne quelques idées pratiques, Isabelle avec son œil de lynx déniche des œuvres et d’insolites objets pour la jolie galerie posée sur la rue en pente, 11 rue de la Calade. Pas besoin d’avoir fait psycho pour comprendre qui a trouvé le nom de ce nouvel espace: FLAIR Galerie. Ce Havre de paix, consacré à la représentation animale dans l’art sous toutes ses formes, photo, peinture, sculpture, dessin, collage, design, livres, est unique à ma connaissance.

Cyrille Putman

Droopy

Droopy – DR

 

Après des études de piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris, Isabelle Wisniak a commencé sa carrière au magazine Egoïste. Elle a été ensuite agent de photographes, attachée de presse des Galeries Photo de la Fnac, des expositions temporaires de la Conciergerie, de plusieurs galeries d’art et enfin chargée de la communication du Festival a-part, Festival international d’art contemporain dans les Alpilles.