Expositions passées

Famous Mares N° 1, France. 2016 - Laurence Leblanc

Famous Mares N° 1, France. 2016
Photographie de Laurence Leblanc
Tirage numérique
24 x 70 cm
© Laurence Leblanc

Le souffle

Photographies de Laurence Leblanc

Exposition présentée du 30 juin au 12 septembre 2018
Avec le soutien de Atelier SHL

Flair Galerie présente du 30 juin au 12 septembre une exposition des photographies de Laurence Leblanc. Lauréate du prix Niépce 2016, collectionnée très tôt par Marin Karmitz, son image iconique Chéa, a fait le tour du monde. Elle s’est prêtée au jeu de FLAIR Galerie en sélectionnant dans son œuvre une vingtaine de photographies liées au monde animal. On retrouve dans cette exposition la permanence de son regard qui relie et unit, comme un souffle.

 

Panthère pleine lune 4. 2017 - Caroline Desnoëttes

Panthère pleine lune 4. 2017
Dessin de Caroline Desnoëttes
Encre sur papier indien
Diamètre: 90 cm
© Thomas Julien

Grandeur nature

Peintures et dessins de Caroline Desnoëttes

3 expositions, 3 lieux, en coproduction avec la Ville d'Arles
FLAIR Galerie du 30 mars au 23 juin 2018
Eglise des Frères-Prêcheurs du 8 au 29 avril 2018
Dans les rues d'Arles dès le 29 mars 2018

FLAIR Galerie présente du 30 mars au 23 juin 2018, les dessins et peintures de Caroline Desnoëttes qui inscrit sa démarche artistique au sein d’une pensée écologique en s’intéressant aux espèces et espaces menacés. A travers ses œuvres grandeur nature sur papier japonais ou indien, l’artiste sensibilise à la vulnérabilité de la nature, la fragilité des ressources face aux fléaux humains : braconnage, pollution et déforestation.

Les œuvres de Caroline Desnoëttes seront également présentes dans les rues d’Arles dès le 29 mars avec ses Eléphantomatiques, et ses portraits d’Arlésiens hybrides ainsi qu’à l’Eglise des Frères-Prêcheurs du 8 au 29 avril, où un rorqual et des cascades en couverture de survie s’exposeront au milieu des chapelles dédiées aux fauves, singes et autres safaris graphiques.

Trois lieux et trois événements pour découvrir l’œuvre de cette artiste qui pose un regard singulier sur la place de l’homme face à la nature.

Alan Measles, 51 ans. Confident de Grayson Perry. Londres,. 2013 - Sylvie Huet

Alan Measles, 51 ans. Confident de Grayson Perry. Londres,. 2013
Tirage argentique sur papier Kodak Endura Premier
70 x 70 cm
© Sylvie Huet

Portraits officiels

Photographies de Sylvie Huet

Exposition présentée du 2 décembre 2017 au 6 janvier 2018
tirée du livre "A story of bears" publié en 2014 chez Dewi Lewis

Je ne pouvais pas imaginer, en retrouvant l’ours de mon enfance à quarante-neuf ans dans une foire à la brocante, l’enthousiasme que déclencheraient ces retrouvailles. Que tant d’adultes, ici et ailleurs, aient gardé près d’eux l’ours de leur vie, que certains aient inspiré des gens célèbres (Jean Paul Gaultier, Jane Goodall…), ça je ne le savais pas non plus. C’est en racontant cent fois mon histoire que je l’ai découvert. À la faveur des prises de vue l’ours est devenu Petite Madeleine, les archives de l’enfance ont été ressorties des boîtes et je suis entrée dans le secret des familles.

pondu ça, 2. 2017 - Pierre Desfons

pondu ça, 2. 2017
Dessin Pierre Desfons
Encre de chine, pastel, collage
Pièce unIque
10,5 x 17 cm
© Michel Bellaiche

Drôles d’oiseaux

Dessins et collages de Pierre Desfons

Exposition présentée du 2 septembre au 25 novembre 2017
Avec le soutien de l'atelier Sepia encadrements, Saint-Rémy-de-Provence

FLAIR Galerie présente du 2 septembre au 25 novembre 2017, les œuvres du peintre Pierre Desfons : un univers foisonnant de visions baroques et flamboyantes via un trait graphique acéré. L’artiste a créé un bestiaire délirant d’animaux sortis de son imaginaire dont toute ressemblance avec des espèces connues est tout à fait assumée

Trap. 2003 - Roger Ballen

Trap. 2003
Photographie de Roger Ballen
Tirage argentique
40 x 40 cm
© Roger Ballen / Courtesy Karsten Greve

Le théâtre de l’esprit

Photographies de Roger Ballen

Exposition présentée du 1er juillet au 26 août 2017
En collaboration avec la galerie Karsten Greve Cologne, Paris, Saint-Moritz

Flair Galerie présente du 1er juillet au 26 août 2017, une sélection particulière d’une quinzaine de photographies de Roger Ballen, datées de 2000 à 2008. A partir de «ses déclarations visuelles » aux accents mystérieux, issues des séries Shadow Chamber et Boarding House, on peut y percevoir une lueur. Pour contourner la citation de Jean Cocteau : « Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière », ses indicibles photographies à l’écriture atemporelle, se réinventent sous l’oeil et la mise en scène, derrière le rideau, en quelque sorte. Elles fondent l’histoire mouvementée de notre monde, sous la lumière d’un feu, hypothétique.

Plongeon dans l’univers intrigant du photographe, l’un des plus influents de ce début du XXIe siècle, qui propose également, une installation/Exposition inédite, The House of the Ballenesque, dans le cadre des Rencontres de la photographie d’Arles, cet été.

Eléphante qui vole de joie. 2015 - Anouk Grinberg

Eléphante qui vole de joie. 2015
Peinture d'Anouk Grinberg
Encre de chine
76 x 51 cm
© Xavier Pruvot

Mon premier cercle

Peintures d'Anouk Grinberg

Exposition présentée du 8 avril au 24 juin 2017

Dans les dessins de l’anouk – je ne recours pas au l’ pour déifier l’actrice, quand sciemment elle s’efface dans l’ombre des animaux qu’elle dessine ; je fais tomber la majuscule de son prénom, qu’on la voie mieux comme l’une d’entre eux : écrire l’anouk comme on dit l’ours, comme on dirait l’oiseau – nous revenons à nous, tandis que les bêtes surgissent de cadres qui ne sont jamais des enclos. Car on n’en imagine pas les bords, comme on abdique la frange qui sépare humains et animaux. L’anouk voit, trace, dessine, peint, depuis son espèce ; et c’est tous les vivants. Dans le regard qu’elle pose, dans celui de la chèvre ou du chien, on lit la mélancolie ou la stupéfaction, souvent une combinaison des deux. Je chercherais d’autres manières de regarder le monde et le présent, je n’en trouverais pas.

Le tigre dans le moteur. 2015 - Roland Roure

Le tigre dans le moteur. 2015
Sculpture de Roland Roure
Aluminium, fil de fer, peinture acrylique
5 x 18,5 x 7 cm
© Shakuntala

L’homme animal

Sculptures et peintures de Roland Roure

Du 3 décembre 2016 au 7 janvier 2017

FLAIR galerie présente du 3 décembre 2016 au 7 Janvier 2017 le travail du sculpteur Roland Roure. Convaincu que l’homme est un animal, il joue des matériaux et des mots avec la même malice, la drôle de bête n’étant jamais là où on l’attend. Cet ensemble forme un alphabet ouvert, développé depuis plus de 40 ans par Roland Roure.

Toros, Eventail . 2016 - Lucio Fanti

Toros, Eventail . 2016
Aquarelle de Lucio Fanti
Aquarelle sur papier Arches
33 x 63 cm
© Lucio Fanti

Jeux

Encres et aquarelles de Lucio Fanti

Du 3 septembre au 26 novembre 2016

Du 3 septembre au 26 novembre 2016, FLAIR Galerie présente sous le titre « jeux » des aquarelles et des encres consacrées aux animaux du peintre et réalisateur de décors de théâtre Lucio Fanti. Taureau sauteur, chien rêveur, cheval noir aux contours dentelés, chimère mi-coq mi-âne, parfois une mouche ou une abeille posée là comme une incongruité… ce singulier bestiaire surprend, amuse, interroge. Romantisme, poésie, histoire et drôleries s’y mêlent, toujours avec ce qu’il faut d’ironie, un trait constant chez Lucio Fanti. On prend beaucoup de plaisir à ces variations sur un thème donné qui, l’air de rien, en disent long sur leur auteur. Entrez donc dans ses jeux.

La femme croco, Paris. 2000 - Dolorès Marat

La femme croco, Paris. 2000
Photographie de Dolorès Marat
Prise de vue argentique, tirage Fresson
40 x 60 cm
© Dolorès Marat / courtesy Galerie Françoise Besson

Zoom

Photographies de Dolorès Marat

Du 2 juillet au 27 août 2016

En réunissant une trentaine de photographies de Dolorès Marat sur le thème des animaux, FLAIR Galerie nous invite à une exploration insolite et inédite de l’œuvre de cette auteure singulière. L’exposition, programmée du 2 juillet au 27 août, présente exclusivement des tirages Fresson, procédé d’impression rare qui sied parfaitement au travail onirique de la photographe grâce à son aspect charbonneux et pictural.

Modogliani. 2016 - Lucy Marshall

Modogliani. 2016
Illustration de Lucy Marshall
Encre pigmentée et aquarelle
sur papier satiné sans acide
35,6 x 28 cm
© The Dogophile

Dogland

Illustrations de Lucy Marshall (The Dogophile)

du 14 mai au 25 juin 2016

Dogland, la première exposition de Lucy Marshall, alias The Dogophile, se tient chez FLAIR Galerie, sous la forme d’une réjouissante collection de portraits… de chiens. Bien pourvue en humour canin, notre illustratrice cynophile porte un regard sans concession mais mâtiné de tendresse sur son chenil mondain. La boite de croquettes à portée de main, des os en plastique plein sa besace – mais aussi de l’encre, des pigments et de la peinture à l’eau. Le chien, auquel elle porte une affection aussi sincère qu’artistique, ne serait pourtant pas le seul sujet de son dessin mordant. Derrière, sous l’habit à poils, nous devinons sans peine l’homme…ou la femme.